1. (Source : parcellesdevie)

  2. Je suis une personne forte, que le trouble atteint rarement. Pourtant, il suffit d’un seul mot, voir même d’un unique geste, pour que ces personnes me plongent dans les affres de l’enfer.
    Aujourd’hui, un simple oubli a été la cause de nombreux maux… 

    Le regard vide, le visage sans expression, elle me fixait. Le temps semblait s’être arrêté. Tous les sens en éveils, j’attendais. Pleine d’espoir et le cœur battant à tout rompre, j’étais suspendu à ses lèvres. De ces deux petits croissants de chaire le glas sonnerait. Une délivrance ? Une souffrance ? Mais rien. Rien ne vint. C’était cela sa réponse. Parfois le silence vaut mieux que mille mots.
    Elle avait oublié mon prénom.

  3. "C’est moi, c’est moi qui me tire du néant auquel j’aspire : la haine, le dégoût d’exister, ce sont autant de manières de me faire exister, de m’enfoncer dans l’existence."
    Jean-Paul Sartre (via chatiment)
  4. wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.
wellplanned-architecture:

House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.

    wellplanned-architecture:

    House in Kawanishi | Tato Architects Japan, 2013.

  5. "En réalité, il existe deux sortes de vies […] : celle que les gens croient que vous menez, et l’autre. Et c’est l’autre qui pose des problèmes, et que nous désirons ardemment voir."
    — James Salter
  6. leibal:

Hair Do is a minimalist interior located in Chiba, Japan, designed by Ryo Matsui Architects. The two-story hair salon offers extensive facilities for its local patrons, and is supported by a lightweight steel frame enclosed with a gabled roof. The architects created a completely transparent facade that displays the inner-workings of the salon to passerby’s. The layout of the facility is comfortable, functional, and efficient.

    leibal:

    Hair Do is a minimalist interior located in Chiba, Japan, designed by Ryo Matsui Architects. The two-story hair salon offers extensive facilities for its local patrons, and is supported by a lightweight steel frame enclosed with a gabled roof. The architects created a completely transparent facade that displays the inner-workings of the salon to passerby’s. The layout of the facility is comfortable, functional, and efficient.

  7. La vie est parfois mystérieuse…

    Le premier soir que l’on s’est rencontré, je me suis trouvée captiver par ta personne. Charmée dés les premières notes d’humour de ta part, j’étais envoûtée. Comme un enchantement que tu aurais lancé, je ne pouvais détacher mon regard de toi, cherchant encore à apercevoir l’un de tes sourires ensorceleur.
    Ce même sourire dont tu m’as gratifié le deuxième soir. Encore une fois, je ne m’attendais pas à te voir et pourtant une part de moi espérait. Oui, j’espérais que tu te souviennes. Cette attente insolente ne me quittait pas et rendait mon être plus fébrile à chaque instant. Puis, alors que mon cœur se mourait de désespoir, tu es apparu plus étincelant que dans mon souvenir. Venant à ma rencontre, je me suis sentie défaillir de joie. A nouveau, tu as plongé ton regard dans le mien, t’assurant ainsi ma captivité.
    Ces orbes, d’un bleu profond, m’avaient hypnotisé et hantaient mon esprit depuis. Je pensais que ces deux rencontres fortuites n’étaient que le résultat d’une mauvaise plaisanterie que la vie, joueuse, s’autorisait à créer. Toutefois ces pensées peu amènes disparurent aussitôt que je te vis. C’était la troisième fois, et pourtant je me sentais comme lors du premier soir, toujours aussi fascinée par toi. Une fois de plus, il ne te fallut que peu de temps pour me reconnaître. Profitant de cette occasion, pour me noyer un peu plus dans ton monde, tu ne résistas pas à l’envie d’effleurer ma main lorsque l’on se croisa. Alors que tu continuais ta route, avec un sourire vainqueur sur les lèvres (je supposais), je m’étais retournée, le corps fiévreux mais l’esprit rêveur face à ta silhouette qui s’effaçait au loin. Ce n’est que lorsque tu fus entièrement hors de porté de mon regard, que je me décidai à continuer mon chemin, de nouvelles envies plein la tête. Finalement te rencontrer n’était peut être pas dû au hasard. Grâce à toi j’avais renoué avec ce sentiment, si cher à l’âme humaine.

    …Mais ces mystères que l’on ne s’explique pas, sont peut être la clé de notre épanouissement.

  8. (Source : leshakerdecyril)